Rallye de FRANCE Alsace du 04 au 07 Octobre 2012

LIVE VIDEO:

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Itinéraires et Horaires:

Special Stage
Local
France
Kms
.
Jeudi 4 Octobre 2012
.
.
.
x
[Shakedown] Parc des Sports Hautepierre
07h30
07h30
3.80
SS1
Strasbourg "Quartier Wacken"
16h30
16h30
3.63
.
Vendredi 5 Octobre 2012
.
.
.
SS2
Hohlandsbourg - Firstplan 1
09h23
09h23
28.67
SS3
Vallée de Munster 1
10h06
10h06
22.16
SS4
Soultzeren - Pays Welche 1
11h22
11h22
19.93
SS5
Hohlandsbourg - Firstplan 2
13h56
13h56
28.67
SS6
Vallée de Munster 2
14h39
14h39
22.16
SS7
Soultzeren - Pays Welche 2
15h55
15h55
19.93
SS8
Mulhouse
18h35
18h35
4.65
.
Samedi 6 Octobre 2012
.
.
.
SS9
Massif des Grands Crus - Ungersberg 1
08h38
08h38
18.16
SS10
Pays d'Ormont 1
09h36
09h36
43.45
SS11
Pays de la Haute Bruche 1
10h47
10h47
24.04
SS12
Klevener 1
11h45
11h45
10.75
SS13
Massif des Grands Crus - Ungersberg 2
14h38
14h38
18.16
SS14
Pays d'Ormont 2
15h36
15h36
43.45
SS15
Pays de la Haute Bruche 2
16h47
16h47
24.04
SS16
Klevener 2
17h45
17h45
10.75
.
Dimanche 7 Octobre 2012
.
.
.
SS17
Vignoble de Cleebourg 1
09h23
09h23
17.08
SS18
Bischwiller - Gries 1
10h46
10h46
7.95
SS19
Haguenau 1
11h16
11h16
5.74
SS20
Vignoble de Cleebourg 2 [Power Stage]
12h44
12h44
17.08
SS21
Bischwiller - Gries 2
14h07
14h07
7.95
SS22
Haguenau 2
14h37
14h37
5.74

Les essais:

Les temps forts:

Solberg veut essayer de battre Loeb

 

"Nous avions déjà de bons réglages en Allemagne"


 

Petter Solberg a affiché toute sa confiance avant le départ du Rallye de France-Alsace au volant de sa Ford Fiesta RS WRC.

Le Norvégien est toujours à la poursuite de sa première victoire avec Ford depuis le début de saison et il est persuadé qu’il a de bonnes chances de pouvoir rivaliser pour la première place en Alsace.

« Nous avions déjà de bons réglages en Allemagne et nous avons amélioré cela lors de nos derniers essais, ce qui rend la voiture plus facile à conduire, explique le Champion du Monde 2003. C’est un petit détail mais, dans les dérapages, j’ai un meilleur contrôle de la voiture et ça me donne encore plus confiance. »

Les espoirs de Solberg sont également fondés par ses résultats passés : « J’étais en tête du rallye l’an dernier avant d’être victime d’une crevaison. On ne peut jamais savoir ce qu’il va se passer. Tout le monde dit que c’est le rallye de Loeb mais ce n’est pas pour ça que je ne vais pas essayer de le devancer. Si tu n’essaies pas, tu n’as rien. »

WRC - Latvala reconnait qu’il pourrait quitter Ford

Une offre de la part de Volkswagen


Jari-Matti Latvala a reconnu publiquement, pour la première fois, que son futur ne s’inscrira peut-être pas avec l’équipe officielle Ford.

En route pour une deuxième victoire consécutive lors du Rallye de France-Alsace, après son succès au Pays-de-Galles, le Finlandais a un temps été pressenti chez Volkswagen. Il reconnait qu’il n’est pas indéfectiblement lié à Ford.

« Ce n’est plus un secret, nous avons reçu une offre de la part de Volkswagen, et une offre de la part de Ford. Mais nous n’avons pas encore pris notre décision, a confié le Finlandais. Ca fait très longtemps que je suis chez Ford donc j’aurai du mal à en partir. D’un autre côté, ce n’est pas évident car Ford ne s’engage en rallye qu’une année après l’autre, alors que Volkswagen arrive pour plusieurs années. »

Latvala n’a pas parlé de date butoir mais reconnait que la situation n’est pas idéale. « Pour être honnête, c’est mieux de ne pas avoir à réfléchir à tout ça. J’essaie de ne pas trop y pense car j’ai un manager et je sais qu’il saura reconnaitre la meilleure option. C’est quelque chose qui reste à l’esprit. Mais j’arrive quand même à me concentrer sur l’essentiel. Ca ne jouera pas sur mon pilotage. »

WRC - ES1 : Neuville premier leader en France

Rallye de France - Infos après la spéciale n°1


 

Thierry Neuville est le premier leader du Rallye de France-Alsace, le Belge a été le plus rapide au bout des 3,63 km de la spéciale de Strasbourg.

Au volant de sa Citroën DS3 WRC, le Belge a terminé la spéciale en 2’44’’7, avec huit dixièmes d’avance sur le pilote Ford Jari-Matti Latvala, ce dernier ayant reconnu qu’il avait fait une petite erreur. De son côté, Neuville dit avoir perdu du temps en sortant au large dans un virage.

Dani Sordo dit de son côté n’avoir pris aucun risque au volant de sa MINI John Cooper Works WRC, ayant partagé le troisième chrono avec le pilote officiel Citroën Mikko Hirvonen et le deuxième pilote Ford Petter Solberg.

Couvé par Daniel Elena, Sébastien Chardonnet a impressionné pour ses débuts en mondial au volant de la DS3 WRC. Le jeune Français a devancé Elena et Sébastien Loeb de 0’’2, se classant au sixième rang, à 1’’4 de Thierry Neuville.

Loeb, assez loin, reconnait qu’il n’a pas forcé. « Tout va bien mais j’ai un peu souffert dans le premier tour car nous n’avions pas d’excellentes notes. On a fait les reconnaissances dans des conditions assez particulières, c’est pourquoi mes notes n’étaient pas bonnes. Dans le deuxième tour, j’ai heureusement réussi à adopter un meilleur rythme. »

Nasser Al-Attiyah a été victime d’un tête-à-queue dans le deuxième virage et y a perdu vingt secondes. Il confie avoir tapé sa roue arrière-droite lors de cette erreur. Martin Prokop a reporté que sa Fiesta avait été retardée en raison d’une surchauffe moteur.

Chris Atkinson a confié s’être fait une grosse frayeur après avoir bloqué les freins de sa MINI John Cooper Works WRC. Au volant d’une voiture identique, Yvan Muller a émis la possibilité d’un manque de puissance.

Craig Breen a pris la tête en Super 2000 alors qu’Alastair Fisher a été le meilleur en FIA WRC Academy.

Vendredi, le top départ de la première spéciale sera donné à 9h23.

WRC - ES2 : Loeb s’impose et prend la tête du rallye

Rallye de France - Infos après la spéciale n°2


 

Sébastien Loeb, en retrait lors de la Super Spéciale de Strasbourg, a repris le commandement des opérations, lors de la première spéciale disputée ce vendredi. Le leader du WRC a été le plus rapide dans cette ES2, prenant par la même la tête du classement général.

Le pilote Citroën, en route pour s’assurer un neuvième et dernier titre de Champion du Monde des Rallyes (il ne disputera qu’un programme partiel en 2013), a devancé son coéquipier, Mikko Hirvonen.

Sur un asphalte sec, le choix de quatre pneus à gomme dure fait par Loeb semble avoir été le meilleur. « J’ai essayé d’attaquer. La route était sèche, il n’y avait rien de difficile. Pour le moment, tout va bien », a reconnu le Français.

Derrière Hirvonen, un autre Finlandais occupe le troisième rang de l’ES2, Jari-Matti Latvala, leader de l’équipe Ford, qui a opté pour des pneus tendres. Si le vainqueur du récent Wales Rally GB reconnait que ce n’était pas l’idéal pour cette spéciale, il pense que c’est le meilleur choix pour l’ensemble de la boucle.

Dani Sordo est le meilleur pilote MINI, occupant le quatrième rang. Il devance Mads Östberg et Petter Solberg, qui n’est pas à son avantage et qui a cédé plus de dix secondes sur Loeb. Leader au départ de la journée, Thierry Neuville n’a fait que le septième chrono.

ES3 : Loeb poursuit, Latvala double Hirvonen

ES3 : Vallée de Munster 1 (22,16 km)


Jari-Matti Latvala, en terminant la spéciale dans la même seconde que le meilleur performeur, Sébastien Loeb, a pris la deuxième place du classement général. Il pense avoir bénéficié de la qualité de ses pneus, des gommes tendres, sur une route plus humide que dans la spéciale précédente. « C’était le meilleur choix dans cette spéciale mais Loeb a encore fait un chrono incroyable », explique le pilote Ford.

Le Champion du Monde, qui avait quatre pneus durs dans la spéciale précédente, a chaussé les deux gommes tendres qu’il avait emmenées en surplus afin de pouvoir s’adapter à une route humide. Mikko Hirvonen a fait le même choix mais reconnait avoir manqué d’audace sur ces routes, ayant cédé près de huit secondes dans ce secteur.

Thierry Neuville a impressionné en réalisant le troisième chrono, à moins de trois secondes de Sébastien Loeb. Il dépasse ainsi Petter Solberg au classement général et se place au cinquième rang, derrière Dani Sordo.

Mads Östberg a remporté une première petite bataille face à Petter Solberg, en lui reprenant 1’’1, même s’il a souffert au niveau de son adhérence sur le sol mouillé. Solberg, de son côté, a fait part d’un manque de feeling.


ES4 : Latvala rivalise avec Loeb

ES4 : Soultzeren-Pays Welche 1 (19.93km)

Déroulement de la spéciale :

Jari-Matti Latvala a remporté la troisième spéciale de cette première boucle du Rallye de France-Alsace. Il n’a devancé le Français que d’un dixième de seconde mais consolide sa deuxième place au classement général. Au terme de l’ES4, il n’est devancé que de 7’’5 par Loeb.

« Ca va en s’améliorant et je suis très content d’être dans le bon rythme, a confié Latvala, qui avait de nouveau équipé sa Fiesta RS WRC de gommes tendres. J’ai dû prendre quelques risques au milieu de la spéciale. Je suis content de ma performance. C’était très rapide dans la partie en descente et la voiture bougeait beaucoup. »

Loeb, de son côté, avait opté pour des gommes dures à l’avant, tendres à l’arrière. « Je ne sais pas si c’est le meilleur choix mais il faut que je fasse attention dans les sections sèches et rapides, à cause de mes pneus arrières. C’était très difficile au milieu de la spéciale. »

Petter Solberg, après quelques ajustements, s’est remis dans le sens de la marche. Il a fait le troisième temps, à 3’’7 du scratch de son coéquipier.

Thierry Neuville était en route pour un bon temps mais a perdu du temps en descente en raison d’un choix pneumatique non-adapté. En revanche, Dani Sordo continue d’enchainer les temps convaincants, accroché au 4e rang.


ES5 : Loeb reprend le large

 

ES5 : Hohlandsbourg-Firstplan 2 (28,67 km)

 

Déroulement de la spéciale :

Après le meilleur temps signé par Jari-Matti Latvala dans l’ES4, Sébastien Loeb lui a répondu dans la première spéciale de la deuxième boucle. Le Français lui a repris 6’’3, le repoussant à près de quatorze secondes au classement général.

« Le revêtement était bon, plus sec que ce matin, explique Loeb, qui a rechaussé quatre pneus durs. Il y avait quelques endroits sales et boueux mais nos ouvreurs nous ont bien informés. Nous savions où faire attention. Jari-Matti attaquant fort, nous ne pouvons pas nous relâcher. »

De son côté, Latvala se dit déçu, ayant perdu du temps lors d’une petite sortie de route qui aurait pu avoir de plus graves conséquences. « Nous sommes sortis trop larges dans un virage à gauche car il y avait de la terre sur la route. J’ai essayé de garder ma trajectoire mais j’ai glissé dans un petit fossé dont j’ai pu ressortir. »

Petter Solberg a reconnu être plus en confiance cet après-midi. Il a roulé 3’’4 moins vite que Loeb mais a devancé Mikko Hirvonen de cinq dixièmes. Ce dernier s’est déclaré gêné par les virages sales qui ornent le parcours après le premier passage.

Thierry Neuville a glissé du quatrième au sixième rang, après être parti en tête-à-queue avec sa DS3 WRC. C’est Petter Solberg qui en profite, passant de la 6e à la 4e place, quand Dani Sordo reste cinquième.


ES6 : Solberg se rapproche d’Hirvonen

 

 

ES6 : Vallée de Munster 2 (22,16 km)

Déroulement de la spéciale :

Petter Solberg, qui a repris ses esprits depuis l’ES4, du Rallye de France-Alsace, est revenu à 4’’6 de Mikko Hirvonen et peut prétendre à la troisième marche provisoire du podium.

Le Norvégien a été plus rapide que Hirvonen et lui a repris 1’’9 dans cette spéciale. « Nous avons su adapter le type de gomme à la route et je me sens beaucoup maintenant, a-t-il dit. J’étais même devant Loeb après deux kilomètres mais je suis tout de même satisfait de mon temps. »

Hirvonen reconnait qu’il pourrait faire mieux : « Je perds du temps assez régulièrement mais je fais de mon mieux pour revenir à l’avance. C’est quand même un peu mieux que ce matin. »

C’est finalement Jari-Matti Latvala qui a obtenu le meilleur temps de cette spéciale et qui revient à 12’’ 4 de Loeb au général. « J’essaie de rester sur le bitume au maximum, explique le Finlandais. Dans la spéciale d’avant, j’ai pas mal souffert à cause de la terre mais ça va mieux maintenant. Je n’ai pas fait d’erreur et j’essaie de continuer à me battre avec lui », dit-il à propose du leader.

Thierry Neuville a perdu 7’’4 sur Latvala, disant avoir été gêné par le soleil rasant et le manque de visibilité. Quant à Dani Sordo, il a fait état de problèmes de frein.


ES7 : Et de quatre pour Loeb !

 

ES7 : Soultzeren-Pays Welche 2 (19.93km)

Déroulement de la spéciale :

Sébastien Loeb rejoint Mulhouse ce vendredi après-midi, avec 15’’6 d’avance sur son dauphin, Jari-Matti Latvala, après avoir signé un quatrième meilleur temps en six spéciales.

Si la domination de Loeb n’est pas écrasante, il termine toutefois la spéciale avec 3’’1 d’avance sur Petter Solberg, et 3’’2 sur Jari-Matti Latvala. « Dans les endroits où la route est sale, pleine de terre, nous sommes franchement en difficulté, reconnait Latvala. Mais quand l’asphalte est propre, tout se passe bien. »

Solberg, deuxième dans cette spéciale, est toujours quatrième du classement général. Mais il n’est plus qu’à 2’’1 de Mikko Hirvonen au classement général. Ce dernier a perdu du temps dans une épingle.

La spéciale de Mulhouse, longue de 4,65 km, se tiendra à partir de 18h35.


ES8 : Latvala prince de la ville

 

ES8 : Mulhouse (4,65 km)

Déroulement de la spéciale :

Jari-Matti Latvala poursuit sa bonne forme dans ce Rallye de France-Alsace. Il remporte la dernière spéciale de ce premier jour de l’épreuve.

Au volant de sa Ford Fiesta RS WRC, il a devancé son coéquipier, Petter Solberg. Au classement général, il revient à 13’’1, qui n’est pas un écart insurmontable avant les deux derniers jours de course.

« C’est un bon chrono mais je pense que ça aurait été encore mieux en partant de plus loin car la gomme se collant à la chaussée, l’adhérence allait en s’améliorant », explique Latvala, qui aura gagné trois spéciales aujourd’hui, contre quatre pour Loeb.

Mads Östberg a dû démarrer la spéciale et faire les premiers mètres en mode route car le moteur de sa Fiesta a calé après le départ.

Thierry Neuville a terminé la spéciale avec l’arrière de sa DS3 WRC endommagé. « J’ai fait un tête-à-queue et nous avons eu assez de chance car la voiture n’est pas trop abîmée. Les pneus étaient plus froids que ce je croyais dans le premier virage, d’où ma faute. »


ES9 : Solberg à la faute


ES9 : Massif des Grands Crus - Ungersberg 1 (18,16 km)

Déroulement de la spéciale :

Petter Solberg était motivé pour monter sur la troisième marche du podium du Rallye de France-Alsace, ça ne restera qu’un lointain souhait. Dans la première spéciale du jour, le pilote Ford est sorti de la route et n’a pas pu repartir.

Parti avec sept dixièmes de retard sur Mikko Hirvonen, il était à l’attaque pour revenir sur le Finlandais quand il est sorti dans le secteur des vignobles, a roulé à travers champ et qu’il a heurté un poteau télégraphique, qu'il a fait tomber, dans une zone pleine de spectateurs.

De son côté, Sébastien Loeb poursuit sa chevauchée fantastique vers un neuvième titre mondial. Si, comme il l’a dit vendredi soir, il n’a pas besoin de gagner pour être sacré, il a porté son avance sur Jari-Matti Latvala à 15’’2 après avoir fait le meilleur temps dans a première spéciale du jour.

« C’était une spéciale vraiment difficile, explique Loeb. Il y avait des passages très rapides et bosselés près de l’arrivée, ce que je n’aime pas du tout. Mais c’est un bon début pour commencer la journée, même si je n’ai pas aimé la fin. »

De son côté, Latvala est satisfait de sa performance mais espère pouvoir faire mieux par la suite.


ES10 : Latvala décroche

ES10 : Pays d'Ormont 1 (43.45 Km)

Déroulement de la spéciale :

Sébastien Loeb a profité du long tracé de la spéciale du Pays d’Ormont pour accentuer son avance de manière significative en tête du rallye. Le Français a repoussé loin ses adversaires, à commencer par Jari-Matti Latvala, qui a glissé dans un fossé. Il a désormais plus de trente secondes de retard sur la tête de course. Il n’a plus que 10’’8 d’avance après deux spéciales sur huit disputées ce samedi.

« Soudainement, nous sommes arrivés sur une partie humide, ce qui m’a surpris et nous avons glissé dans un fossé », a expliqué le pilote Ford, qui a terminé la spéciale avec l’avant-droit endommagé.

Loeb reconnait qu’il a désormais une belle avance. « Nous avons fait une bonne spéciale et avons augmenté notre avance. C’est important de rester dans le bon rythme et nous nous attachons à le faire. »

Hirvonen, pas vraiment dans le rythme vendredi, a surpris en effectuant le deuxième chrono de la spéciale, à moins de dix secondes de son coéquipier.

 

ES11 : Neuville reprend Sordo


ES10 : Pays de la Haute Bruche 1 (24,04 km)

 

Déroulement de la spéciale : Thierry Neuville a doublé Dani Sordo au terme de cette troisième spéciale du jour. Le Belge hérite ainsi de la quatrième place mais devra enregistrer une pénalité due à un problème lors du contrôle FIA.

Neuville, au volant de sa Citroën DS3 WRC, a devancé Dani Sordo et sa MINI John Cooper Workd WRC de 3’’4, et possède désormais trois dixième d’avance sur son rival. Mads Östberg, sixième du classement général, n’a que 1’’8 de retard sur l’Espagnol.

A l’avant de la course, Jari-Matti Latvala est revenu dans la course après avoir devancé Sébastien Loeb. Il a repris 3’’2 à l’Alsacien mais reste à près de 30 secondes du leader de l’épreuve. « J’aime les spéciales comme ça, je n’aime pas pilote en sous-bois quand c’est humide, commente Latvala. J’essaie de faire de mon mieux mais Seb nous montre encore à quel point il est redoutable sur asphalte. »

Loeb, avec l’avance qu’il possède, reconnait qu’il n’a pas eu besoin de forcer. « Je suis bien placé donc je n’ai pas attaqué la spéciale de façon agressive. Du coup, c’était un peu difficile pour moi. La route oscillait entre sèche et humide, je ne savais pas quelle était l’adhérence. Il faut que j’attaque plus franchement dans la suivante. »


Solberg explique
sa sortie
spectaculaire

 

Petter Solberg sortant de la route de façon spectaculaire dans l’ES9, c’est l’image de ce début de journée sur le Rallye de France. Le Norvégien s’explique.

Cela restera comme l’image spectaculaire de cette deuxième journée du Rallye de France-Alsace. Le Norvégien, qui n’arrive pas à être régulier sur tout un rallye, est sorti de la route, traversant un vignoble, avant de taper un pylone électrique qu’il a mis par terre.

« Mon pilotage jusque-là avait été parfait, explique-t-il. Une fois sorti de la route, je savais qu’il allait falloir prendre sur la droite pour retrouver la route. Mais j’avais le pare-brise plein de grappes de raisin, je ne voyais rien. Je n’ai pas vu où tourner. En regardant les images, on peut se demander pourquoi je ne freine pas. Mais je savais qu’une zone dégagée arrivait. J’ai continué à accélérer pour ne pas me retrouver coincé et pouvoir reprendre la route, c’est une décision que j’ai prise en une fraction de seconde. »

Solberg continue : « Je ne savais que c’était un poteau électrique que j’étais en train de taper. Je pensais que c’était un simple poteau. C’est un gros choc qui, en plus de briser ce pylone, a cassé ma direction. En regardant les images, ça parait incroyable. De notre côté, ça ne l’était pas énormément. Mais il y a clairement eu un problème quelque part et il faut que l’on analyse avec Chris ce qu’il s’est mal passé. »

Parti avec moins d’une seconde de retard sur Mikko Hirvonen, il visait le podium. « J’y croyais, j’étais confiant. J’adore l’asphalte, j’adore ce rallye et j’adore ma voiture, que nous avions bien fait progresser. C’est donc très décevant. Je sais que nous n’avions pas bien débuté hier mais nous avions l’occasion de faire quelque chose de très bien aujourd’hui. Je ne sais pas si j’aurai pu faire mieux que troisième mais j’étais en forme et je pensais pouvoir bien faire. »


ES13 : Latvala et Hirvonen se partagent le scratch


ES13 : Massif des Grands Crus - Ungersberg 2 (18,16 km)

Déroulement de la spéciale :

Sébastien Loeb a levé légèrement le pied dans cette spéciale, avant le secteur décisif du Pays d’Ormont. Ce sont les Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford) et Mikko Hirvonen (Citroën) qui se partagent le meilleur temps.

« Trente secondes d'avance, c'est bien mais on ne peut pas se permettre de gérer car il reste quand même de longues spéciales, dont la prochaine, confie Loeb. Je dois continuer à attaquer, d'autant que Jari-Matti produit une grosse attaque. Il faut rester dans le rythme. »

De son côté, Latvala, en reprenant du temps sur Loeb, reconnait qu’il est loin de pouvoir espérer une remontée au classement. « Je pense que Sébastien a levé un peu le pied. Je pense que j'ai fait une bonne spéciale et c'est bon pour moi de lui reprendre un peu de temps. »

Hirvonen, pas toujours dans le coup ce week-end, partage donc le meilleur temps avec le leader des Ford. « Ce n’est pas trop mal, j'essaie de mettre un peu de pression sur les épaules de Jari-Matti. Mais ce n'est pas suffisant puisque je ne lui reprends pas de temps. Je vais quand même continuer à attaquer dans le pays d'Ormont. »

Troisième temps de la spéciale, à 4 dixièmes des Finlandais, Thierry Neuville est le meilleur des trois pilotes en bagarre pour la 4e place. Il conserve ainsi son rang et distance Dani Sordo et Mads Östberg. « On a eu un soucis de pointage mais on a changé les réglages pour pouvoir rattraper le temps perdu. On ne va rien lâcher pour aller chercher la 4e place », a-t-il expliqué.

De son côté, Dani Sordo a paru quelque peu découragé. « Je ne peux pas faire mieux, j'ai attaqué autant que je pouvais mais je suis déçu de mon chrono. Hirvonen est trop loin, maintenant il faut surveiller Neuville devant mais ça reste compliqué. »


ES14 : Hirvonen regarde devant


ES14 : Pays d'Ormont 2 (43.45 Km)

Déroulement de la spéciale :

Sébastien Loeb a profité du long tracé de la spéciale du Pays d’Ormont pour accentuer de nouveau son avance en tête du rallye. Même s’il avait l’impression de ne pas être dans le coup, l’Alsacien a été meilleur que ses adversaires. « C'était un peu plus sec que ce matin, j'ai donc essayé d'attaquer fort mais j'ai énormément de sous virages. Ca fait un moment que le problème persiste. Il va falloir faire quelque chose. »

De son côté, même s’il perd de précieuses secondes sur son rival, Jari-Matti Latvala sait qu’il a peu de chances de le revoir. Il se satisfait de son pilotage sur ce tracé. « La spéciale était plutôt bonne mais j'avoue que ce n'est pas la spéciale dans laquelle je me sens le mieux, alors je suis satisfait d’arriver au bout sans erreur », a-t-il reconnu.

Coéquipier de Sébastien Loen, Mikko Hirvonen réalise une belle après-midi, après avoir fait le scratch dans la spéciale précédente. « J'ai vraiment apprécié, même si c’était difficile à certains endroits. Ce n'est pas facile de reprendre Jari-Matti sur asphalte mais je vais essayer. »

Derrière le trio de tête, Thierry Neuville est toujours bien placé dans la lutte pour la quatrième place, même s’il a perdu du temps dans cette spéciale et qu'il a écopé de 20 secondes de pénalité à la mi-journée. «J'avais bien démarré mais il y a un endroit où j'ai calé, j'ai dû perdre environ 3 secondes. »

Son rival dans cette course, Dani Sordo, au volant de la MINI John Cooper Works WRC, reconnait qu’il n’est pas à son aise dans cette boucle. « C'est un peu plus sec mais la voiture bouge un peu de l'arrière avec mes roues de secours. Il faut voir ce que fait Neuville mais c'est une bonne chose que d'avoir cet objectif en ligne de mire. »


ES15 : Neuville à l’attaque


ES15 : Pays de la Haute Bruche 2 (24,04 km)

Déroulement de la spéciale : Thierry Neuville, recalé au 6e rang du classement du Rallye de France-Alsace en raison d’une pénalité de 20 secondes (erreur de pointage), est en train de rattraper le temps perdu. Auteur du troisième temps derrière Sébastien Loeb et Jari-Matti Latvala, le Belge a grappillé d’importantes secondes sur Dani Sordo et Mads Östberg. Toujours sixième, il n’a plus que 5’’2 de retard sur Sordo et 8’’2 sur Östberg.

En tête du rallye, Sébastien Loeb a enregistré un nouveau scratch. Il a retrouvé une avance supérieure à trente secondes sur Jari-Matti Latvala. Ce dernier est trop loin pour menacer le Français, et a repris le large sur Mikko Hirvonen qui, après de bons chronos, a perdu du temps dans cette spéciale. Pour le trio de tête, la situation est donc figée.

Latvala, qui a perdu 1’’4 sur Loeb, reconnait qu’il aurait pu faire mieux. « J’ai fait une petite erreur mais Loeb s’est encore montré incroyablement rapide, a-t-il dit. Il faut que je me montre encore plus régulier. » De son côté, Hirvonen a été gêné par une crevaison, causée par une pierre.

Plus loin, Ott Tanak a été victime d’un calage au démarrage. Il a fait état d’un possible problème au niveau de son système de contrôle de démarrage. Quant à Martin Prokop et Daniel Oliveira, tous deux sur Ford Fiesta RS WRC, ils sont partis en tête-à-queue à pleine vitesse.


ES16 : Novikov impressionne, Latvala dans le tempo


ES16 : Klevener 2 (10,75 Km)

Déroulement de la spéciale :

Evgeny Novikov a terminé la journée en réalisant une très belle performance puisqu’il a faillir remporter la spéciale de Klevener. Au volant de sa Ford Fiesta RS WRC M-Sport, le Russe s’est classé deuxième, à 0’’3 du meilleur performeur, Jari-Matti Latvla, pilote officiel Ford.

« Je suis très content de mon temps, j’essaie de me battre mais que puis-je faire d’autre ? », a riposté Novikov, actuellement huitième du classement général, derrière son coéquipier Ott Tanak. « Je suis satisfait de ma journée et j’ai beaucoup aimé ces spéciales. Notre choix pneumatique, cet après-midi, était bon, puisque nous avons embarqué cinq pneus durs. »

Latvala remporte donc une nouvelle victoire de spéciale mais ne reprend que six dixièmes de secondes à Sébastien Loeb. Ce dernier compte 29’’7 d’avance, avec une petite journée de roulage restant à effectuer dimanche. « Si je n’avais pas fait d’erreur ce matin, j’aurai pu avoir une bagarre vraiment intéressante avec Loeb aujourd’hui », a regretté ‘JML’, avant de positiver de façon traditionnelle : « J’ai beaucoup appris et ça me sera important pour l’avenir. »

S’il n’a pas réussi à revenir sur Loeb, Latvala a réussi à repousser les assauts de Mikko Hirvonen, qui compte 24’’3 de retard, ne pouvant prétendre à autre chose que la troisième place.

Au niveau de la lutte pour la 4e place, le retour attendu de Thierry Neuville s’est vu contrarié par la belle spéciale menée par Mads Östberg et Dani Sordo. Le Belge est le plus rapide du trio mais ne reprend que 0’’2 sur Östberg et 1’’3 sur Sordo. Neuville a 8’’0 de retard sur Östberg au classement général. « On est trop irréguliers, pense le Norvégien. Parfois, on fait de très bonnes spéciales. Parfois, on n’est vraiment pas bons. Je ne sais pas quoi faire pour aller plus vite. »


Latvala : Loeb hors de portée

 

Jari-Matti Latvala reconnait qu’il n’a aucune chance de revenir sur Sébastien Loeb si celui-ci ne fait pas de faute.

Latvala, avant le départ de la dernière journée du Rallye de France-Alsace, compte près de trente secondes de retard sur Loeb, un écart qui scelle le destin des deux hommes, avec six spéciales restant à effectuer.

« Les spéciales d’aujourd’hui sont courtes, ce sera difficile d’attaquer, explique le Finlandais. Je préfère protéger ma deuxième place plutôt qu’essayer d’aller chercher une victoire impossible à obtenir, à moins que Loeb ne fasse une erreur. Ma voiture est assez rapide pour gagner ce rallye mais c’est au pilote d’être meilleur. »

Latvala était en effet dans le rythme de Loeb toute la deuxième journée mais a pêché par ses erreurs, qui l’ont condamné à voir le Français s’éloigner inexorablement. « C’est décevant de perdre du temps, je savais que ces longues spéciales seraient décisives. Je savais que si je mettais Loeb sous pression, j’avais une chance de le rattraper. »

« La spéciale était sèche et large mais, après six kilomètres, nous sommes rentrés en forêt et c’était humide, explique le Finlandais. En entrant dans une section sinueuse, j’ai ralenti, les freins se sont bloqués et je suis arrivé trop vite dans le virage suivant. J’ai essayé de tourner, je n’ai pas réussi et j’ai heurté un talus. Je suis reparti mais j’avais tellement de terre sur les roues avant que la voiture vibrait énormément. »


ES17 : Neuville
dompte la pluie


ES17 : Vignoble de Cleebourg 1 (17,08 km)

Déroulement de la spéciale :

Thierry Neuville a signé le meilleur temps de la première spéciale du jour, dans des conditions de pluie. Grâce à son bon chrono, il reprend 4’’5 à Dani Sordo et grimpe au cinquième rang, quand l’Espagnol chute d’une place. Le Belge n’a plus que 2’’1 de retard sur la quatrième place de Mads Östberg, ce dernier ayant fait une sortie de route sans gravité.

« J’ai vraiment attaqué très fort dans celle-ci, note Neuville. Les conditions étaient vraiment difficiles. C’était très glissant avec de grosses dérives à certains endroits. Nous avons réussi à ne pas faire d’erreur. La quatrième place est notre objectif depuis vendredi et nous allons finir par y arriver. »

Sordo a fait part d’un problème de frein à main sur sa John Cooper Works WRC. Le Russe Evgeny Novikov a perdu du temps en ratant une intersection, roulant dans un champ. Martin Prokop a quant à lui fait part d’une Fiesta RS WRC « très nerveuse » dans les lignes droites, en raison d’un problème de réglages.

Aux avant-postes, Sébastien Loeb a lâché 16’’0 sur Thierry Neuville, sachant qu’il n’est que peu menacé pour la victoire et, surtout, pour marquer les points qui lui assureront un neuvième titre. L’Alsacien dit même s’être fait « quelques chaleurs ». Il conserve 27’’3 d’avance sur son dauphin, Jari-Matti Latvala.

« Il y avait énormément d’eau, nous étions en aquaplaning partout, explique le Champion du Monde. On s’est fait quelques grosses chaleurs. C’était plutôt bien au début mais ça s’est empiré au fur et à mesure que l’on approchait de l’arrivée. »


ES18 : Neuville dans son
élan


ES18 : Bischwiller-Gries 1 (7,95 km)

Déroulement de la spéciale :

Thierry Neuville enregistre un nouveau meilleur temps et grappille à nouveau une position au classement. Après avoir remporté sa deuxième spéciale de rang, il est désormais quatrième du classement général. « J’essaie d’attaquer au maximum, autant que je peux dans ces conditions difficiles, d’autant que c’est parfois dangereux, il faut vraiment se concentrer pour rester sur la route », concède le Belge.

Sixième du classement général au départ de la spéciale, Dani Sordo avait été repris par Thierry Neuville dans la spéciale précédente. Le pilote MINI a retrouvé sa cinquième place au dépend de Mads Östberg, qui perd deux places en moins de huit kilomètres. « C’était une spéciale difficile mais je me suis senti bien, confie Sordo. Même si c’était très glissant, j’ai beaucoup aimé. J’avais auparavant un problème de frein à main qui bloquait les roues avant mais c’est réparé. »

Le grand perdant de la spéciale, Mads Östberg, reconnait qu’il n’est pas sur son terrain de prédilection. « Je ne suis pas bien, j’ai été trop prudent avec toute cette eau stagnante sur la chaussée. Il faudrait que je prenne des risques pour viser la quatrième place. Mais je ne me sens pas assez bien pour en prendre. »

Sébastien Loeb, leader de l’épreuve, a opté lui pour une conduite prudente. « Il y a beaucoup d’eau, on risque l’aquaplaning. Je ne veux pas prendre de risques. Je vous rappelle que je n’ai pas besoin de gagner pour m’assurer du titre. »

Toutefois, la victoire lui tend les bras, Jari-Matti Latvala ne voulant pas prendre le risque d’attaquer le Français. « C’est vraiment très difficile avec cette pluie. La voiture va bien mais c’est dur de rouler en confiance. »


ES19 : Sordo en difficulté


ES19 : Haguenau 1 (5, 74 km)

Déroulement de la spéciale :

Dani Sordo doit mettre fin à sa bagarre pour la quatrième place, l’Espagnol souffrant d’un problème de direction assistée sur sa MINI John Cooper Works WRC. L’Espagnol avait débuté la spéciale de Haguenau au cinquième rang, à 3’’6 de Thierry Neuville. Désormais sixième, loin de Neuville et Mads Östberg, il pourrait avoir à reculer davantage lors de la dernière boucle.

« Je n’ai plus de direction assistée, explique Sordo. Avant la spéciale, c’était déjà bizarre mais, après le départ, je n’avais plus rien du tout. J’ai essayé de réparer mais je ne sais pas si je vais pouvoir continuer. »

Sébastien Loeb a terminé « sa » spéciale avec 5’’0 de retard sur Thierry Neuville, qui enregistre un troisième meilleur temps consécutif.


ES20 : Tanak remporte la
Power Stage


ES20 : Vignoble de Cleebourg 2 - POWER STAGE (17,08 km)

Déroulement de la spéciale :

Ott Tanak a remporté la Power Stage du Rallye de France-Alsace afin de marquer les trois points de bonus correspondants, au volant de sa Ford Fiesta RS WRC du team Ford M-Sport. L’Estonien est sorti de sa réserve pour aller cueillir la récompense qui intervient dans la première spéciale de la dernière boucle.

Le pilote de la DS3 WRC du Citroën Junior World Rally Team, Thierry Neuville, a pris la deuxième place pour marquer deux points. Mads Östberg s’est classé troisième, prenant un point. Sébastien Loeb, Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen n’ont pas pris le risque de marquer des points pour monter sur le podium final du rallye.

C’est la première victoire en Power Stage pour Tanak, qui met fin à la série victorieuse de Neuville, qui avait enchainé trois meilleurs temps ce matin. « Ott a attaqué très fort mais je suis assez satisfait de mon chrono, a dit Neuville. Je n’ai pas voulu prendre trop de risques pour rester sur la route et terminer au quatrième rang. »

Loeb, leader du classement général, a cédé 8’’1 à Tanak et a également perdu du terrain sur Latvala, qui est revenu à 19’’5 du Français avant les deux spéciales restantes.

Dani Sordo, qui souffrait d’un problème de direction assistée, n’a pas pu prendre le départ de la spéciale. L’Espagnol est victime de l’absence d’assistance en ce dernier jour de course.

Traditionnellement, la Power Stage se déroule à l’occasion de la dernière spéciale du jour mais les organisateurs du Rallye de France-Alsace ont fait le choix de la faire de se dérouler dans la spéciale du Vignoble de Cleebourg, avec un départ en ordre inversé pour les pilotes de tête. C’est Martin Prokop qui s’est ainsi élancé le premier.


ES21 :Neuville sur sa lancée


ES21 : Bischwiller-Gries 2 (7,95 km)

Déroulement de la spéciale :

Thierry Neuville enregistre son cinquième meilleur temps du week-end, le quatrième de la journée. Dans la bataille pour la quatrième place, le Belge a clairement pris l’avantage sur Mads Östberg, possédant 8’’6 d’avance avant de prendre le départ de la dernière spéciale.

« C’était une superbe spéciale, je l’adore. On se croirait presque au rallye d’Ypres, en Belgique, donc j’ai apprécié et je suis content de faire un bon chrono », a réagi le pilote du Citroën Junior World Rally Team.

Face au Belge, Mads Östberg reconnait son impuissance. « J’ai essayé mais je pers trop de temps, tant pis. Il y a encore une spéciale à disputer. J’ai fait de mon mieux mais maintenant il m’emporte de terminer », concède le Norvégien.

Sébastien Loeb a lâché 3’’6 sur Thierry Neuville mais conserve une importante avance de 19’’1 sur Jari-Matti Latvala avant la dernière spéciale. Il n’est plus qu’à un cheveu d’un neuvième titre mondial.

En SWRC, les commandes ont changé de main, Hayden Paddon ayant été bloqué plusieurs minutes dans un fossé lors de la précédente spéciale. C’est donc Craig Breen qui a pris la tête de la course.


ES22 : Neuville conclut, Loeb s’offre le titre


ES22 : Haguenau 2 (5, 74 km)

Déroulement de la spéciale :

Thierry Neuville termine le Rallye de France-Alsace avec une sixième victoire de spéciale, sa cinquième en six secteurs chronométrés aujourd’hui. Il ne lui aura manqué que la victoire dans la Power Stage. Surtout, il s’assure la quatrième place de l’épreuve, derrière Mikko Hirvonen (3e), Jarri-Matti Latvala (2e) et Sébastien Loeb, vainqueur.

Loeb remporte ainsi le 75e rallye de sa carrière. C’est la deuxième fois qu’il remporte le Rallye de France-Alsace, la deuxième fois qu’il s’y assure un titre mondial, après 2010. Il remporte ainsi son neuvième titre de Champion du Monde, quand Citroën valide un huitième titre chez les constructeurs.

Mads Östberg a fait le deuxième temps de la spéciale, à 0’’5 de Neuville, et termine au cinquième rang.


Loeb, des chiffres qui marquent

Sébastien Loeb s’est assuré, à l’occasion du Rallye de France, de remporter un 9e titre mondial consécutif. Au-delà de ce chiffre déjà exceptionnel, l’Alsacien affole les statistiques.

 

Même si il ne cours pas pour Ford, il est impossible de passer à côté de ses chiffres. Bravo Seb et Daniel!!!!!

 

Depuis 2001, Sébastien Loeb et Daniel Elena surfent au sommet du WRC. Retour sur les chiffres exceptionnels de l’équipage le plus récompensé de la planète rallye.

La carrière de Sébastien Loeb résumée en quelques chiffres :

9:Nombre de titres de Champion du Monde

75: Nombre de victoires en WRC

2: Nombre de rallyes restants afin qu’il ne commence à lever le pied dans son implication en rallye

162: Nombre de départs en WRC

1999: L’année des débuts de Loeb en WRC, en Catalogne

4: Nombre de rallyes qu’il a manqué en 2006 après une fracture, chose qui ne l’a pas empêché d’être titré Champion du Monde

874: Nombre de victoires en spéciales

1525: Nombre de points marqués en WRC

100: Pourcentage de spéciales remportées lors du Tour de Corse 2005

23: Nombre de rallyes mondiaux différents remportés

6: Nombre de rallyes WRC remportés consécutivement, un record établi deux fois

2002: Année de la première victoire de Loeb en WRC - Rallye Deutschland

9: Nombre d’éditions du Rallye d’Allemagne remportées par Loeb

11: Nombre de victoires acquises lors de la saison 2008

3: Nombre de Citroën World Rally Cars qu’il a pilotées

8: Nombre de coéquipiers durant sa carrière

4: Nombre de team managers avec lesquels il a travaillé

1: Un seul copilote, Daniel Elena

5: Nombre de rallyes remportés consécutivement au départ de la saison 2009

13: Nombre de rallyes disputés en 2010, nombre de fois où il a terminé dans les points

 

Résumé jour 3 : Loeb vainqueur et Champion du
Monde

 

Sébastien Loeb s’est assuré d’un neuvième titre de Champion du Monde en gérant son avance et en allant chercher la victoire devant son public.

C’est dans une liesse indescriptible, avec des scènes plus qu’émouvantes, que s’est terminé le Rallye de France-Alsace, remporté par Sébastien Loeb et Daniel Elena. L’arrivée de la spéciale de Haguenau, la cérémonie du podium à Strasbourg, le Français est une véritable star sur ses terres, adulé par les plus jeunes, admiré par les plus anciens, respecté par ses pairs.

« C’est incroyable, reconnaissait Loeb à la descente de sa Citroën DS3 WRC, permettant à Michelin de fêter un 20e titre. C’est un grand moment. Nous rêvions de ce moment depuis le début du week-end, pour l’avoir déjà vécu il y a deux ans. C’est un bonheur pour moi de vivre tout ça. Il y a quelques années, on n’avait jamais imaginé qu’un Rallye de France en Alsace puisse prendre une telle envergure, avec un tel engouement autour du rallye et de moi. Il y avait des gens partout, des banderoles partout, des drapeaux... C’est magnifique. Daniel (Elena) m’a serré la main sur le toit de la voiture en me rappelant que c’est le dernier titre. Je savoure. »

Dans la matinée, la pluie a trempé la route et a forcé Loeb, qui avait une belle avance, à assurer toute la journée. Il termine ce Rallye de France-Alsace devant Jari-Matti Latvala, qui aura essayé, tout le week-end, de lutter face au maître de l’asphalte, sur ses terres. « Pour tout dire, c’est très certainement ma plus belle performance sur asphalte, explique JML. Je n’ai jamais été aussi proche de Loeb sur asphalte. Je suis assez fier. » Si sa performance passe inaperçue en raison du titre remporté par Loeb, le Finlandais vient de passer un cap sur asphalte, n’ayant fait qu’une petite faute durant le week-end.

Derrière un solide Mikko Hirvonen, troisième, Thierry Neuville a impressionné les observateurs. Le pilote du Citroën Junior Team, qui s’est élancé en 6e position le matin, s’est rapidement porté au 4e rang, réalisant cinq meilleurs temps en six spéciales.

Il termine devant Mads Östberg alors que Dani Sordo, en lutte avec ces deux pilotes, a dû abandonner à cause d’une panne de direction assistée, ayant payé cher l’absence d’assistance ce dimanche. C’est donc Ott Tanak qui termine à la sixième place, après avoir signé le meilleur temps dans la Power Stage, antépénultième spéciale de l’épreuve (une première depuis l’introduction de la Power Stage).

Evgeny Novikov, dans l’ES18, est parti en tonneaux hors de la route. Après avoir lutté pour rejoindre le tracé, le Russe a pu constater que sa Ford Fiesta RS WRC ne souffrait que de dégâts superficiels, il a ainsi pu terminer au septième rang.

Chris Atkinson se classe huitième au volant de la MINI John Cooper Works WRC du WRC Team MINI Portugal, copiloté par Glenn Macneall. Martin Prokop se classe neuvième, devant Sébastien Chardonnet, qui réalise une excellente performance pour sa première sortie mondiale au volant de la DS3 WRC. Le « troisième Seb » a formidablement résisté au retour de son aîné Sébastien Ogier.

Ce dernier, qui se classe donc onzième, est le premier pilote Super 2000, au volant de la Skoda Fabia préparée par Volkswagen Motorsport. Il devance son coéquipier Andreas Mikkelsen, victime de problèmes mécaniques ce week-end.

Yvan Muller, Champion du Monde des Voitures de Tourisme, termine au 14e rang, après avoir signé le quatrième chrono lors de l’ES18. Installé au volant d’une MINI John Cooper Works WRC comme l’Alsacien, Romain Dumas termine seizième.

Résultat:

Général

Pos Pilote
Temps Ecart
Préc.
Ecart
1er
1. 1 S. LOEB M 3:32:53.0 0.0 0.0
2. 3 J. LATVALA M 3:33:08.5 +15.5 +15.5
3. 2 M. HIRVONEN M 3:33:37.1 +28.6 +44.1
4. 8 T. NEUVILLE M 3:34:00.3 +23.2 +1:07.3
5. 10 M. ØSTBERG M 3:34:09.4 +9.1 +1:16.4
6. 5 O. TÄNAK M 3:35:20.9 +1:11.5 +2:27.9
7. 6 E. NOVIKOV M 3:38:44.6 +3:23.7 +5:51.6
8. 12 C. ATKINSON
3:39:35.4 +50.8 +6:42.4
9. 21 M. PROKOP
3:41:39.8 +2:04.4 +8:46.8
10. 52 S. CHARDONNET
3:41:52.7 +12.9 +8:59.7
11. 22 S. OGIER
3:41:56.6 +3.9 +9:03.6
12. 23 A. MIKKELSEN
3:44:12.4 +2:15.8 +11:19.4

Galerie d'images:

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Séb (lundi, 08 octobre 2012 17:50)

    Super article !
    Je retiens la victoire etle 9è titre de Sébastien, on aime ou pas, mais il reste le meilleur...
    Vraiment dommage pour Jari-Matti les petites erreurs coutent très chères et c'est un peu injuste mais je le félicite pour sa seconde place. Il porte haut nos couleurs !!
    Et bravo à Neuville , il a était impressionnant , que du bon pour l'avenir.

  • #2

    Ford RST Team (lundi, 08 octobre 2012 21:02)

    Il est vrai que Monsieur Loeb est difficile à battre.

    Bravo aussi a Sport+ pour le LIVE j'aimerai que se soit pareil pour tous les rallyes WRC et IRC, car c'est toujours beau à voir, et en direct c'est encore plus beau.

  • #3

    Aurélien (lundi, 08 octobre 2012 21:05)

    C'est clair que se live c'est le top si il décide de le faire tout le temps, je sens que l'abonnement va tomber lol!!!!


    Bravo a Seb et Daniel et à l'équipe Ford pour cette superbe 2eme place.