Fiesta XR2 MKI (1981-1983)

PREMIERS PAS DANS LE SPORT !


Ford fait ses premiers pas dans le segment des petites voitures avec sa Fiesta depuis 1977. Et comme cette nouveauté ne semblait pas suffisante pour Ford, la Fiesta marque le tournant à la traction avant après la tentative peu convaincante des Ford 12M et 15M entre 1962 et 1970. Mais il manque encore une petite sportive qui sera le fer de lance de la gamme, la locomotive en quelque sorte. C'est le rôle que va endosser brillamment la Ford Fiesta XR2...

 

L'époque actuelle où les Ford sont citées en référence pour leur comportement routier rigoureux et plaisant est vraiment récent. Jusqu'au milieu des années 90, la méthode Ford était autre : un prix canon, un équipement de série pléthorique, une présentation flatteuse mais un comportement routier aléatoire et peu rigoureux. Pour revenir à la Fiesta qui nous intéresse, c'est en 1976 que Ford la présente au public. Pour Ford, l'arrivée de la Fiesta est un élargissement de sa gamme vers un segment dans lequel elle était jusqu'à présent absente. En outre, l'autre grande nouveauté pour la marque à l'ovale bleu est le passage à la traction avant. C'est la Ford Fiesta qui va marquer le premier pas d'une tendance qui s'étendra jusqu'au reste de la gamme Ford Europe. Avant novembre 1981, date à laquelle Ford commercialise la Ford Fiesta XR2 MkI, Ford fera le tampon avec la Fiesta 1.3 S puis la SuperSport. Mais pour sa petite bombe, Ford ne lésine pas sur l'ambition et met donc un moteur en fonte de cylindrée importante comparée aux dimensions de la caisse. Toujours la bonne vieille recette de la petite caisse et du gros moteur, concept qui sera repris des années plus tard avec VW pour sa Golf VR6.

 

DESIGN


Dès les premières esquisses, les grandes lignes de la nouvelle Ford Fiesta sont figées. La Ford Fiesta MkI n'existera qu'en 3 portes et aura une forme de coupé-break. Bon ça c'est sur les planches à dessin. Dans la réalité, la Ford Fiesta MkI est bien dans le ton de son époque, avec une face avant très droite, comme si on avait coupé net le l'avant de l'auto, tandis que les feux avant et arrière sont de taille très réduite. Pour sa version sportive, la Fiesta XR2 MkI, Ford ressort ses vieilles recettes du placard. Pas question en effet de passer inaperçu au volant de la locomotive de la gamme Fiesta. Pour ce faire, tous les chromes partent aux oubliettes et c'est du noir mat qui fait l'affaire et surtout donne sa touche sport. Les deux avant sont devenus ronds (en lieu et place des petits carrés d'origine) et toute la calandre est noire mat. Pour donner un look encore plus agressif et sportif des feux additionnels rapportés. Des petits élargisseurs d'ailes surlignent les passages de roue qui abritent des jantes alu de série en 13 pouces. Un stripping rouge avec le logo " XR2 " traverse les flancs de la Ford Fiesta XR2 MkI. Pour l'arrière, un becquet en plastique noir mat est monté sur l'angle du yahon sous la lunette arrière. Si sur les Fiesta XR2 MkI noire, cela reste encore discret, sur celles de teinte blanche, cela tranche très nettement et concours aujourd'hui à un petit côté kitsch. De nos jours, ce look décalé et tranché donne une vraie personnalité à la Ford Fiesta XR2 MkI et lui attire immédiatement la sympathie des passionnés et connaisseurs. Dans l'habitacle, les fioritures extérieures ont disparu !! C'est bien fini (pour l'époque) mais sans fioriture. L'équipement était alors minimaliste, et l'espace intérieur est compté. Les sièges offrent un confort correct, mais pour une auto sportive, le maintient latéral est un peu juste.

 

MOTEUR


Sous le capot avant de la Fiesta XR2 MkI, les ingénieurs de Ford Europe n'ont pas lésiné. Ils ont entré au chausse-pieds le bon vieux bloc tout en fonte Kent 1,6 litres des Ford Escort. N'espérez pas le moindre raffinement technologique de Ford sur la mécanique de la Fiesta XR2 MkI puisque non content de son bloc et culasse en fonte, la distribution est assurée par un arbre à cames latéral et l'alimentation par un carburateur double-corps inversé à registre Weber 34 DATR. Le résultat de ce savant cocktail délivre 84 ch à 5500 tr/mn et 12,75 mkg à 4000 tr/mn. Des chiffres moyens, même à l'époque alors que la VW Golf GTI offrait alors 110 ch et la Renault 5 Alpine 93 ch, puis 110 ch sur la Renault 5 Alpine Turbo. Pour les performances annoncées à l'époque, il fallait 10,1 secondes pour le 0 à 100 km/h et 34 secondes pour le kilomètre départ arrêté. Avec son physique d'armoire normande, 170 km/h en pointe sont revendiqués part la Ford Fiesta XR2 MkI. Une classique boîte de vitesses à 4 rapports seulement est montée sur la Ford Fiesta XR2 MkI.

 

CHASSIS


Avec sa classique structure monocoque, les ingénieurs de Ford Europe ont procédé dans le baroque et semblent avoir délibérément oublié toute évidence en matière de châssis sportifs. Il y a fort à parier que tous les budgets ont été dévolus en priorité à la plastique et au moteur (encore que…), le châssis étant devenu le parent pauvre… Un essieu arrière rigide (!) et sans barre antiroulis ne permettait pas de compter sur lui pour optimiser le comportement. Le train avant semble avoir été conçu pour être le plus dur possible et couplé avec une direction très directe, façon karting. Tout cela forme un savoureux cocktail qui donne un comportement des plus déroutants : Sur des petites routes sinueuses à la chaussée pas toujours lisses, la Ford Fiesta XR2 MkI offre son lot de remontées de couple dans la direction, de réactions du train avant, sans parler des petits sautillement du train arrière. Bref que du bonheur pour qui aime les sensations sans pour autant rouler à des vitesses prohibées. Ajoutez à cela des freins arrière à tambours qui aident les freins avant à disques, et vous conviendrez alors vite que nous sommes loin du raffinement en châssis des Peugeot 205 GTI ou des concurrentes directes. Le comportement routier n'est donc pas le point fort de la Ford Fiesta XR2 MkI, sauf que si à l'époque, en 1981, cela était un handicap majeur aux yeux de toute la presse spécialisée, ce n'est évidemment plus le cas de nos jours. Le temps qui passe sur ces sportives d'antan amenuise les défauts et permet de verser dans la nostalgie. C'est comme tout, une petite Fiesta de temps en temps ne peut pas faire de mal et permet même de se ressourcer.

 

EVOLUTIONS


Le succès enregistré par Ford pour sa petite Fiesta, qui est fabriquée en Espagne, depuis 1977, s'essouffle. Alors Ford pratique comme sur tous ses modèles un restyling qui consiste essentiellement en une nouvelle face avant modernisée, de nouveaux pare-chocs en plastique et un habitacle légèrement retouché. Côté sport, Ford tient compte des critiques émises sur le premier modèle Ford Fiesta XR2 MkI et le corrige sensiblement : nouveau moteur plus puissant, châssis retouché, boîte 5…

ACHETER UNE FORD FIESTA XR2 MkI


Si on voit encore quelques Ford Fiesta XR2 MkII dans les petites annonces, les Ford Fiesta XR2 MkI semblent avoir disparues de la circulation. C'est dommage car elles offre une petite touche de gaieté dans notre trafic aseptisé actuel. Comptez environ 1500 à 2000 euros pour un très bel exemplaire. L'avantage de la Ford Fiesta XR2 MkI, c'est sa facilité à vivre. Elle ne rouille pas trop si elle a été entretenue, sa fiabilité mécanique est excellente et ses accessoires résistent bien à l'usure du temps. Il conviendra en revanche de remplacer la courroie de distribution tous les 50 000 km à titre préventif. La pompe à eau doit être également remplacée et le circuit de refroidissement doit être vérifié régulièrement. Avantage du bloc Kent, il ne possède pas de pièce spécifiques à la Fiesta XR2 MkI, donc les pièces sont standards et donc sans surcoûts excessifs. Si vous constatez que le moteur consomme de l'huile, cela ne doit pas être inquiétant si cela reste dans des proportions raisonnables. Avec le temps, l'échappement peut souffrir et devra être remplacé. La boîte est solide (voire indestructible) ce qui n'est pas le cas de l'embrayage qui peut être à remplacer tous les 50 000 km si vous avez une conduite sport. Le train avant est tellement peu précis que le remplacement des amortisseurs n'est pas toujours évident à diagnostiquer. Finalement, cette Fiesta XR2 MkI est une bonne sportive à l'ancienne avec la tradition de robustesse propre aux anciennes Ford. Un achat passion pas si inintéressant pour qui recherche une petite GTI rare et sympathique, sans chercher de la rigueur dans le comportement ou aller faire l'arsouille sur circuit…

 

:: CONCLUSION

 
La Ford Fiesta XR2 MkI est bien une Ford sportive à l'ancienne : un gros cœur, des performances correctes, et surtout un look sympa et aujourd'hui un brin décalé. Dommage que l'habitacle soit un peu terne et le comportement routier si aléatoire. Mais on lui pardonnera volontiers ses défauts car elle possède une fiabilité remarquable, une cote au plus bas et des coûts d'entretien encore à la portée de toutes les bourses. Reste à en trouver une qui soit en bon état, ce qui reste peut être l'écueil le plus délicat tant elles semblent avoir disparues du marché...

 

Source L'automobile Sportive

Écrire commentaire

Commentaires : 0